Pseudo:

Mdp:

Inscription - Mdp oublié

VUE SUR LA VIE

Rechercher un article

Afficher tous les articles

Afficher tous les dossiers

Millefaces Axid Flech Vue sur la vie M contre N Neopolis En pleine cible

La raison libre (3/3)

par Jiby (25-11-2012)

Les scientifiques peuvent également être croyants et peuvent faire preuve simplement d’humilité en prenant conscience qu’il n’est pas possible de résoudre les questions existentielles. Dès lors il devient raisonnable d’imaginer des réponses à ces questions, ne serait-ce que pour son bien-être, tout en ayant conscience que nos réponses ne sont pas sûres. Kant parlait alors de « raison spéculative ». Nous parlerons de « raison libre ».

Il n’est pas possible d’être sûr d’une chose. L’Homme ne dirige pas l’évolution des choses et il est possible que nos sens nous trompent constamment en nous envoyant des images, des sons, … de choses qui n’existent pas vraiment (quoique tout ce qui est imaginable existe, ne serait-ce que dans notre imagination). Il est possible que les théories scientifiques qui satisfont nos pensées ne soient, elles aussi, qu’une vaste illusion sensorielle. Tout ce que la science prétend prouver par des expériences, n’est peut-être que des manipulations d’un « mauvais esprit diablotin » qui nous trompe constamment.

Il existe des questions à jamais sans réponses sûres et définitives : « quel est le sens de la vie ? », « qui a tout créé et pourquoi ? », « qu’y avait-il avant le big-bang ? », « qu’y a-t-il derrière l’infini ? »… Dans cette logique « la Science ne peut pas tuer Dieu » mais « Dieu peut tuer la science ». Toute réponse à nos questions existentielles est acceptable mais puisque tout est possible, il existe tellement de réponses différentes, qu’il y a peu de chances pour que la réponse à laquelle on croit soit la bonne. Aucune interprétation ne peut-être plus juste qu’une autre. Il n’y a donc pas de raison car il n’y a pas de vérité. La seule chose raisonnable est de savoir s’avouer qu’on ne peut rien savoir avec certitude. « Ce que je sais, c’est que je ne sais rien » comme disait le savant. Il est étonnant de constater que ce sont ceux qui en savent le plus qui ont le plus conscience de ne rien savoir… Les ignorants, eux, sont bourrés de certitudes.

Peut-être que le plus raisonnable est de ne pas chercher à comprendre dans la mesure où rien n’est certain dans l’absolu. Il suffit alors de faire appel à la croyance et abandonner l’idée de tout expliquer par la raison (scientifique) : simplement croire ! Mais l’être humain a besoin de repère pour ne pas être déséquilibré, c’est pour cette raison qu’il n’est pas raisonnable de raisonner, et éviter ainsi de tomber dans un malaise rappelant sans arrêt la médiocrité de la condition humaine. « Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux leur appartient ».

Après avoir régné sur notre société, la raison « dogmatique », imposée par la religion, a laissé place à la raison « scientifique » (encore appelée simplement raison) mais celle-ci atteint ses limites et pourraient bien laisser place à la raison « libre », celle d’une nouvelle ère de croyance. Mais cette fois-ci les réponses existentielles viendront de chacun d’entre nous et ne seront imposées par personne. Le new-âge l’évoque : la vérité sera en chacun de nous et nous aurons tous raison.

 

Recommander cet article : .

3.3/5

 

DANS CE DOSSIER Entre raison et croyance

La raison dogmatique (1/3) (23-11-2012 par Jiby)

La raison scientifique (2/3) (24-11-2012 par Jiby)

La raison libre (3/3) (25-11-2012 par Jiby)

 

COMMENTAIRES