Pseudo:

Mdp:

Inscription - Mdp oublié

VUE SUR LA VIE

Rechercher un article

Afficher tous les articles

Afficher tous les dossiers

Millefaces Axid Flech Vue sur la vie M contre N Neopolis En pleine cible

Quand on joue avec eux (3/4)

par Jiby (20-01-2007)

Il existe des hommes de théâtre qui jouent avec nos sens. Certains metteurs en scène font subir à leur public, des spectacles de plus de six heures (sans entracte, mais le public peut se lever quand il veut). En quoi consiste la scène ? Un mur de lumière avec des couleurs et des motifs se succédant progressivement et si lentement qu’on passe par exemple d’un carré se transformant en rond en une heure, au point qu’on ne se rend même pas compte que le rond qu’on a devant nous était un carré une heure plus tôt. Le changement s’est fait si lentement que nos sens ne l’ont pas capté. Le musicien qui accompagne ce spectacle de patience décompose la musique de manière à ce qu’elle colle à l’image : il peut y avoir une locomotive qui se déplace en six heures de droite à gauche pour faire cinq mètres. Les spectateurs ne perçoivent pas le mouvement et pourtant il a bien lieu !

Les gens sont perturbés : tout est ralenti : le son, l’image... c’est une véritable expérience du temps (la 4eme dimension comme on l’appelle) qui prouve encore une fois que nos sens, sur lesquels on se fondent pour savoir ce qui est vrai, sont dupés !

Revenons à ce mouvement (le mouvement est ce par quoi le temps et l’espace sont liés, c’est à dire les 4 dimensions), l’homme ayant les sens trop perturbés ne peut fixer la locomotive pendant tout le spectacle (sans doute aussi parce que les yeux regardent plus souvent ce qui bougent que ce qui ne bouge pas).

Ceci est tout a fait comparable à la taille d’un enfant qui grandit, mais si lentement, que celui qui le voit tous les jours ne s’en aperçoit pas, alors que la personne qui ne le voit qu’une fois par an, le discerne tout de suite : « Comme tu as grandi, mon petit ! ». Moralité : ce n’est pas en fixant les choses, qu’on peut les voir évoluer.

Autre sujet concernant la médiocrité de nos sens (et donc de ceux qui leur font trop confiance) : Les illusions d’optique : en voici une que j’ai créé en m’inspirant d’autres déjà existantes.

DOCUMENT VISUEL

Une illusion d'optique: le visage double (par Jiby)

Cette illusion d'optique montre bien qu'on ne voit pas le monde tel qu'il est mais seulement sous un angle qui nous fait l'interpreter. (commentaire de Jiby)

 

On peut y voir deux têtes différentes : sous un premier angle un gros bonhomme au gros nez et pas très content, sous un second angle (on tourne l’image de ¼ de tour dans le sens des aiguilles d’une montre) un bonhomme vu du dessus, qui porte un béret et qui est en train de nous faire un clin d’œil aimable. Certains y verront un message : « Attention, une personne peut en cacher une autre... ». Moi je tiens seulement à vous montrer pour l’instant qu’il faut se méfier des sens.

Les sens ont un impact incroyable sur nos vies et sur notre vision du monde, ceci s’explique par une raison simple : ils ne nous lâchent jamais ! Faites cette expérience : si vous êtes seul dans la pièce, faites le silence, éteignez tout ce que vous pouvez (télé, radio,...), fermez les volets, etc. Vous n’aurez jamais le silence complet, et parmi les bruits qui resteront, certains n’existeront que pour vous : vous aurez ce privilège car vous serez les seuls (dans l’univers) à prendre le temps de les écouter. Ce frigo qui ronfle, cette brindille d’herbe qui crépite, cette mouche qui vole.

Essayez de voir le « rien » sachant que même le noir rougi par le sang de l’intérieur de vos paupières fermées n’est pas « rien ». Essayez d’entendre rien, de ne toucher rien, de n’avoir aucun goût dans la bouche (pas même celui de la salive auquel vous êtes habitué), de ne sentir aucune odeur (l’air ayant l’odeur de l’air) : vous n’y arrivez pas ? Vous êtes vivants !

 

Recommander cet article : .

2.4/5

 

DANS CE DOSSIER Les sens de nos sens

Je ne crois que ce que je vois (1/4) (18-01-2007 par Jiby)

Nos réalités fictives (2/4) (19-01-2007 par Jiby)

Quand on joue avec eux (3/4) (20-01-2007 par Jiby)

Au delà des cinq (4/4) (21-01-2007 par Jiby)

 

COMMENTAIRES