NEOPOLIS

Rechercher un article

Nos idées (Néopolis)

Vos idées (citoyens)

Leurs idées (politiques)

Toutes les idées

Tous les dossiers

Le gouvernement hybride

EXPRIMEZ-VOUS !

Si vous avez, vous aussi, des idées à proposer sur le site Envoyez les dans " Vos idées citoyennes " en cliquant ICI.Les meilleures seront publiées !

PROPOSITIONS

par champ ministériel

Cohesion sociale

Culture

Ecologie

Economie

Education

Institutions

Sante

Transports

Tous les champs

Millefaces Axid Flech Vue sur la vie M contre N Neopolis En pleine cible




Pour un affichage obligatoire de l'etiquette des journalistes politiques

par Jiby (16-02-2007)

Il ne devrait plus être possible de se considérer comme journaliste politique sans dire ouvertement ses préférences politiques.

 

Les journalistes de TV et de radio veulent faire croire à une objectivité dans le traitement de l’information. Or, étant humains, les journalistes ont des opinions et celles-ci influencent obligatoirement leur traitement de l’information. L’objectivité humaine n’existe pas !

En conséquence, on doit subir des interviews et des reportages faussés par des professionnels soi-disant objectifs et qui ne le sont pas. Cela aboutit (particulièrement en ce moment) à un déséquilibre dans le traitement des points de vue sans que l’on puisse le rééquilibrer, les journalistes n’affichant pas ouvertement leur étiquette.

Il est temps que les journalistes politiques redéfinissent leur métier, non pas comme le fait de relater des informations selon un point de vue réel (qui n’existe pas car nous voyons tous une réalité différente) mais comme le fait de relayer des informations selon leur propre point de vue.

En clair, il ne devrait plus être possible de se considérer comme journaliste politique sans dire ouvertement ses propres préférences.

Ainsi, connaissant la couleur politique de chacun, il serait plus facile de rééquilibrer le traitement de l’information en accordant à l’antenne un temps équivalent aux journalistes de chaque bord.

Lorsqu’une information, une interview, un reportage serait diffusé à l’antenne, on saurait à quoi s’en tenir.

Récemment, Alain Duhamel, après avoir affiché ses préférences pour un candidat, s’est vu écarté du journalisme politique. Pourtant, à longueur de journées sur toutes les radios et télés, s’expriment des journalistes qui n’ont pas officiellement donné leurs préférences politiques et malgré cela, celles-ci se ressentent dans leur traitement de l’information.

Cette réforme, restant à définir, s’affronterait aux habitudes des journalistes et des citoyens persuadés qu’un journaliste est objectif et qui se laissent manipulés à cause de ça.

 

Recommander cet article : .

3.2/5 (18 votes)

 

COMMENTAIRES

QUELQUES ARTICLES ASSOCIES

Vers une nouvelle démocratie

Promouvoir un syndicalisme de masse représentatif des salariés (11-02-2007 par Ségolène Royal)

Rendre accessible par internet des données de gestion des services publics (18-11-2011 par Nathalie Kosciusko-Morizet)

Pour un droit de réponse des députés à l'assemblée nationale (04-02-2007 par Jiby)

 

 

ENVOYER UNE IDEE CITOYENNE